Effectuer une recherche

« Assez de sang et de larmes à Gaza »

Le 11 novembre 2006, à la suite d’événements dramatiques survenus dans la bande de Gaza, les présidents d’un certain nombre d’organisations et institutions chrétiennes, réunies à l’initiative de Pax Christi, lançaient un appel : « Assez de sang et de larmes au Proche-Orient ». Cet appel fut porté au Président de la République en appui d’un projet de Conférence Internationale pour la paix entre Israël et la Palestine. Deux ans plus tard, la même « logique perverse de l’affrontement et de la violence » (Benoît XVI – Message de Noël), qui avait motivé cet appel, se déploie de nouveau, avec pour acteurs principaux l’Etat d’Israël et le Hamas dans la bande de Gaza et ce sont les mêmes populations innocentes qui en sont les victimes. Voilà pourquoi c’est le même appel que Pax Christi voudrait lancer, lourdement grevé de deux années supplémentaires de souffrance des populations et de forfaiture des responsables.

« Assez de sang et de larmes à Gaza ». Aucune raison politique ne saurait justifier le sang et les larmes des innocents, de quelque nationalité qu’ils soient. Nous adjurons Monsieur Olmert, premier ministre de l’Etat d’Israël, nous adjurons Monsieur Ismaïl Hanyeh, responsable du Hamas, d’arrêter « le massacre », de mettre fin à une escalade dont le seul résultat est la ruine, la souffrance et la mort. Nous adjurons la communauté internationale de ne pas se réfugier dans les discours inefficaces et les faux-fuyants et d’intervenir dans ce face à face meurtrier. Il est inacceptable que soit dénié à un peuple le droit à la reconnaissance et à la sécurité. Il est encore plus inacceptable que des hommes, des femmes et des enfants innocents meurent sans raison. Quelles que soient les responsabilités des uns et des autres, les acteurs de cette tragédie auront à rendre compte devant leur Dieu de leur aveuglement et de leur cynisme. Il n’y a pas d’autre manière de signifier une volonté de paix que de s’asseoir à

1 2 >>




Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration