Effectuer une recherche

Travailler ensemble pour que cesse la traite des êtres humains

Il est urgent que les gouvernements agissent de concert pour mettre un terme au problème croissant de la Traite des êtres humains. Ce phénomène mondial recouvre des formes très diverses de violations des droits individuels parmi lesquels : l’exploitation sexuelle, le travail forcé ou des formes d’esclavage telles que l’exploitation par la mendicité, l’asservissement domestique et le vol d’organes à des fins commerciales.

Alors qu’il est difficile de préciser le nombre de victimes en raison du caractère clandestin de ces crimes, l’UNESCO estime entre 500.000 et 2 millions le nombre de personnes concernées pour l’année 2007. C’est un crime qui touche tous les pays – qu’ils soient pays d’origine, de transit ou destinataires. Les conséquences de la traite ne détruisent pas seulement les victimes elles-mêmes, mais elles sont aussi dévastatrices pour la société tout entière. Selon le Pape Jean – Paul II ce commerce des êtres humains est une offense scandaleuse faite à la dignité humaine et une violation grave des droits humains fondamentaux. (Lettre à l’Archevêque Jean-Louis Tauran – 15 mai 2002)

C’est pourquoi la Conférence des commissions Justice et Paix d’Europe (Justice et Paix Europe) se joint aux organisations toujours plus nombreuses qui s’engagent activement contre ce sinistre commerce de la traite des êtres humains sous toutes ses formes. Nous appelons donc tous les gouvernements et pays d’Europe :

- A ratifier la Convention du Conseil de l’Europe contre le trafic des êtres humains.
- A travailler ensemble à une application complète et un suivi minutieux de toutes les mesures contenues non seulement dans la Convention du Conseil de l’Europe mais aussi dans le Protocole additionnel à la convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants.

1 2 >>




Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration