Effectuer une recherche

Bienvenue M. Van Rompuy !

Après la ratification lente et fastidieuse du Traité de Lisbonne, il reste à mettre en place la nouvelle organisation institutionnelle prévue par le texte. C’est en partie chose faite depuis le 19 novembre avec la nomination d’Herman Van Rompuy comme premier président permanent du Conseil et celle de Catherine Ashton comme haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.
Mais, à peine désigné à ce poste, que n’a-t-on entendu au sujet de M. Van Rompuy : inconnu, dépourvu de charisme, l’Europe aurait manqué un tournant historique…
Est-ce si sûr ?
Et si au contraire, H. Van Rompuy était, bien plus qu’il n’y paraît, l’homme de la situation, une vraie chance pour l’Europe communautaire ?
Car si l’on se réjouit que l’Europe ait désormais un numéro de téléphone, en réponse à la question posée jadis par Henri Kissinger, la création d’un président permanent comporte aussi des risques. Selon qu’il sera « chairman » ou « executive president », les conséquences seront différentes pour l’équilibre institutionnel. Cette distinction est loin de se réduire à une pure querelle sémantique.
Le Traité de Lisbonne étant peu loquace sur le contenu de la fonction, c’est la personnalité qui l’incarnera qui lui donnera son orientation.

Dans ces conditions, ceux qui aspiraient à un « executive president », attendaient une personnalité flamboyante, à l’autorité déjà indiscutable sur la scène internationale, une sorte de Président de l’Europe et pas seulement du Conseil européen. Cette situation aurait inévitablement renforcé le Conseil au détriment de la Commission, l’intergouvernemental au détriment de la méthode communautaire. Certains dirigeants, jugeant la méthode communautaire dépassée, auraient volontiers appuyé en ce sens.

Et pourtant, c’est la méthode communautaire, unique en son genre, qui a fait l’Europe : une

1 2 >>




Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration