Effectuer une recherche

Feu Copenhague

Copenhague est mort.
Laissons à d’autres le soin de regarder en arrière et de trouver des coupables.
L’urgence est là. Il faut avancer.
Et sans doute, pour cela, quelques réflexions s’imposent.
Il suffit d’avoir assisté une fois à une réunion de 197 copropriétaires, pour savoir qu’il est presqu’impossible de se mettre d’accord avec un tel nombre de participants inorganisés. Il est probable qu’aucune « assemblée générale » mondiale ne peut aujourd’hui aboutir à un résultat. L’O.N.U. en est l’illustration : que faut-il proposer pour une meilleure « gouvernance » mondiale ? La réponse est d’autant plus difficile que les peuples sont à des moments de développement très différents.

Il est clair que Copenhague n’a pas échoué sur la question du climat, mais a échoué à cause des déséquilibres mondiaux… déséquilibres qui sont dus aux différences de ressources naturelles, de développement industriel, de capacité de recherche, d’armement, de systèmes politiques, etc…

Nous avons souhaité la construction européenne pour que l’Europe ait un véritable poids dans la mise en place de la nécessaire gouvernance mondiale et sur les corrections des injustices internationales : il nous faut, aujourd’hui, être encore plus exigeants pour l’Europe.

L’impatience se comprend devant les questions posées, mais n’est pas forcément une bonne conseillère en matière diplomatique : il faut du temps pour trouver des solutions et convaincre… Ce qui a commencé à être réfléchi avant Copenhague et pendant Copenhague doit servir de guide pour continuer à avancer vers les futures rencontres internationales. Mais l’impatience peut avoir un lieu immédiat d’application, celui où nous vivons, celui, où chacun de nous, directement ou par son vote, a une responsabilité réelle : les échéances qui s’approchent doivent permettre la prolongation d’un véritable débat. Démocratique,

1 2 >>




Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration