Effectuer une recherche

Vendetta en Albanie

Justice et Paix (JP) : Luigj Mila, vous êtes secrétaire général de Justice et paix Albanie et vous avez publié récemment, avec Caritas Albanie, une étude sur la vendetta dans votre pays. Pouvez-vous nous dire d’abord de quoi il s’agit ?

Luigj Mila (LM) : Certains estiment que la vendetta existe depuis plus de 3000 ans sur le territoire de l’actuelle Albanie. Elle a été ensuite introduite dans le droit coutumier des montagnes du Nord sous le nom d’origine byzantine de Kanun. Il en existe de nombreuses versions, souvent apparentées entre elles, mais le principal code coutumier est celui de Lekë Dukagjini qui l’aurait établi au XVe siècle. C’est en quelque sorte une compilation de pratiques qui ont existé dans le passé et qui sont ainsi codifiées. Ce code a été en vigueur surtout pendant les siècles d’occupation ottomane, quand il n’y avait pas d’autorité centrale. Il a théoriquement été abandonné il y a cent ans, mais reste très présent dans les mentalités. Le Kanun précise notamment que si un homme vient à en tuer un autre, « le sang doit toujours être vengé par le sang ». C’est ce qu’on appelle en Albanie la Gjakmarrja que l’on peut traduire par vendetta, mais qui signifie exactement prise du sang ou plus justement “reprise du sang”. Elle accorde le droit, pour la famille de la victime d’un homicide, de venger celui-ci. Mais il faut souligner que le Kanun visait, il y a cinq siècles, à encadrer et à limiter les effets de la reprise du sang pour éviter un carnage entre clans.

JP : Comment cela ?

LM : Parmi d’autres choses, le Kanun stipulait que le sang de la victime ne pouvait être vengé que par le sang du meurtrier. Mais aujourd’hui, ce sont les parents de l’assassin qui sont aussi visés, proches ou lointains. A priori seulement les hommes : les femmes sont donc épargnées, mais un garçonnet de quelques mois peut être la cible de la vengeance. Par

1 2 3 4 5 6 >>




Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration