Effectuer une recherche

ROMS

La tempête médiatique semble calmée.
Le défi demeure :
Comment permettre à un peuple nomade de vivre « nomadement » au cœur de l’Europe ?

On peut rêver à une intégration.
Et, bien sûr, il ne faudrait pas la refuser aux personnes qui le souhaitent.
Mais la majorité ne le souhaite pas.
Dans l’Europe moderne, on ne peut pas vivre sans travail… et donc sans formation : partout, la scolarité est un droit et un devoir.
Le premier élément à mettre en place pour relever ce défi est d’assurer cette formation. Cela a été possible pour une partie des gens du voyage. C’est encore à inventer pour les Roms.

Le deuxième aspect du défi est celui du logement.
Ce n’est faire injure à personne que de constater que, à droite comme à gauche, la majorité des municipalités refuse d’appliquer la loi sur les aires d’accueil pour les gens du voyage… et ce refus s’explique par le refus massif des électeurs. Ce problème non résolu pour les gens du voyage est encore plus difficile à affronter pour des nomades sans caravane.

La troisième facette de ce défi est celle de la structure sociale. Nous résolvons les problèmes personne par personne… Il semble souvent avec les Roms qu’il faille les aborder « village par village », sans savoir toujours ce que représente chacun des interlocuteurs.

Beaucoup ont protesté contres les expulsions de Roms ; il serait malhonnête de crier et, ensuite, de ne pas aider notre société à relever ce défi. Cela prendra du temps.

+ Michel Dubost
Evêque d’Evry – Corbeil Essonnes
Président de Justice et Paix France


Photo : les secrétaires généraux des commissions Justice et Paix d’Europe sont allés à la rencontre d’une communauté Rom près de Prague, en février 2009. Ici avec Mgr Defois, président de Justice et Paix Europe





Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration