Effectuer une recherche

Paradis fiscaux, éthique et justice

Comment Justice et Paix s’inscrit dans la démarche

Il y une cohérence dans la participation de Justice et Paix – France.

Il est de notre devoir en tant que membre de l’Eglise catholique de dénoncer ces mécanismes amoraux qui soutiennent des activités amorales : trafic d’espèces protégées, trafic de déchets, pillage des ressources naturelles comme le bois, traite des personnes, prostitution, trafic d’organes, migrations clandestines, contrefaçons, crime organisé, drogue, terrorisme, trafic d’armes. Dans tout cela le blanchiment existe car il y a des paradis fiscaux, des lieux sans vraie fiscalité, des lieux non transparents, des lieux qui refusent l’échange d’information, des lieux où une boite à lettre sert de siège social.

Justice et Paix – France s’inscrit aujourd’hui dans une même dynamique de partenariat avec le CCFD, le Secours catholique et le CERAS dont l’engagement en matière de réflexion et d’alerte au sujet des mécanismes financiers internationaux est historique souvent avec leurs réseaux internationaux comme la CIDSE et Caritas Europe et Internationalis.

Cette continuité de partenariat est aussi de pédagogie entre ce document et « Chemins de fraternité » sur l’encyclique L’Amour dans la Vérité : continuité d’invitation à la réflexion et au travail des communautés chrétiennes.

Ce document est disponible à Justice et Paix





Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration