Effectuer une recherche

Repères (lettre n°167 mars 2012) : La vision sociale et fraternelle qui habite les chrétiens s’inspire du comportement de Jésus Christ à l’égard des exclus du judaïsme officiel.

Ses faits et gestes, ses paroles réintroduisent dans la communauté sociale et religieuse ceux qui en étaient exclus à commencer par les étrangers. Jésus parle à une Samaritaine (Jn 4), reconnait la foi de la Syro-phénicienne (Mc 7,26), prend son repas chez Zachée, un collecteur d’impôts aux pratiques frauduleuses (Lc 19,2), n’approuve pas ceux qui voulaient lapider la femme adultère (Jn8,3) …Ainsi dans beaucoup d’autres récits qui traitent de situations économiques ou sociales, son comportement provoque des incidents de frontière entre le politique et le religieux. Il invite à faire cas de tout homme, quelles que soient son origine, sa croyance, sa maladie, ses erreurs. En même temps, ces hommes et ces femmes acceptent un retournement de vie. C’est bien à cela que les partis politiques ont à se consacrer : autoriser, promouvoir, favoriser l’intégration de tous, faire bénéficier l’ensemble de la population qui vit sur notre territoire des avantages de la mondialisation. Ils doivent aussi promouvoir une coopération internationale basée sur la justice et la solidarité avec les plus pauvres. »

Extrême droite. Pourquoi les chrétiens ne peuvent pas se taire, Etienne Pinte et Jacques Turck, Les Editions de l’Atelier, Paris, 2012, 95 pages.





Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration