Effectuer une recherche

Repenser la sécurité au-delà des populismes

Quand les débats politiques abordent la question de la sécurité, chacun comprend qu’il s’agit de la sécurité intérieure, éventuellement liée à la justice. Pourtant, il est de plus en plus difficile d’en isoler la dimension extérieure et militaire.Essayer de concevoir ces éléments comme un ensemble, ce n’est ni oublier la légitimité historique et institutionnelle de la division entre le « dedans » et le « dehors », ni les risques politiques et sociaux que comporte une indifférenciation entre le militaire et le policier. C’est chercher,d’une part comment redonner à la sécurité une signification et une réponse globales, correspondant dans ce domaine aux soucis des individus et d’autre part estimer les capacités disponibles ou à prévoir en fonction de ces objectifs.
Les spécialistes ont souvent une autre démarche : ils construisent leur raisonnement à partir des risques et des menaces qu’ils estiment prioritaires. Ils ajoutent cependant qu’on ne peut les définir - ou seulement de façon métaphorique (la violence, le terrorisme, la prolifération des armements) - sans désigner un adversaire ou un ennemi identifié. D’où un repli du discours sur les capacités, en termes d’effectifs et de moyens, au nom du « il faut être prêt à tout ». Mais à cause du manque de moyens, les choix tendent à se réduire à la poursuite des mêmes politiques, en en réduisant les ambitions.Pour l’heure, les rares débats de la campagne présidentielle sur ces questions semblent se ramener, dans une perspective de droite à la promesse d’assurer une meilleure sécurité,et, à gauche à une valse-hésitation entre la dénonciation du « tout sécuritaire » et la crainte d’être accusé de faiblesse.

La demande sociale
Les philosophes politiques nous expliquent depuis la naissance du libéralisme que nous vivons dans une société « policée » pour assurer notre protection,où l’Etat a le monopole de la

1 2 3 4 5 6 7 >>




Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration