Effectuer une recherche

Prière interreligieuse à Tchernobyl

Se rendre à Tchernobyl n’est pas une visite touristique. J&P Europe a donc invité des représentants catholiques, orthodoxes, protestants, juifs et musulmans à venir prier dans la « zone interdite » qui entoure le site de Tchernobyl. De cette zone de 3000 km², environ 200 000 personnes ont été évacuées après l’explosion. Aujourd’hui il ne reste plus guère que quelques milliers d’employés qui travaillent sur le réacteur qui a explosé le 26 mars 1986.

Pourtant, avec l’accord des autorités, quelques centaines de personnes ont fait le choix de revenir habiter la ville de Tchernobyl. Ici, la radiation est bien moins forte qu’à Pripiat, la ville ouvrière toute proche de la centrale nucléaire. Néanmoins, consommer ce que la terre de la « zone interdite » produit est interdit et ce, pendant encore … les 20 000 prochaines années. La vie sur place demeure rude et dangereuse, mais la réouverture de l’église de la ville depuis 2003 constitue néanmoins un signe encourageant, tout comme la présence d’un prêtre russe orthodoxe. Ce dernier a commencé des travaux de restauration de l’église, et les cloches sonnent à nouveau.

A proximité de la centrale nucléaire se trouve Pripiat. Ville située dans la direction du vent la nuit de la catastrophe, la radiation y est très élevée. Elle comptait 50 000 habitants mais est aujourd’hui déserte. Les arbres envahissent peu à peu les rues et les bâtiments de cette cité fantôme. C’est sur ce qui fut la place principale de Pripiat qu’a eu lieu la prière interreligieuse. Dix minutes de prière silencieuse en mémoire des 15000 victimes de l’accident nucléaire.

Après ces dix minutes, durée maximale au-delà de laquelle il est dangereux de rester sur place, nous avons, à la demande pressante de notre guide, regagné les cars et quitté la ville. En route hors de la « zone interdite », le silence s’est poursuivi dans les deux cars. Ce n’est qu’après le

1 2 >>




Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration