Effectuer une recherche

Populorum Progressio et la construction de la paix

L’encyclique Populorum progressio a pour objet, comme ses premiers mots l’indiquent, le « développement des peuples ». Elle invite tous les « hommes de bonne volonté » à prendre conscience, dans toute sa gravité, de l’injustice de la distribution des moyens de subsistance dans le monde et à agir pour y porter remède. La question de la paix n’y est donc pas abordée directement et pour elle même.

Toutefois, l’une des nouveautés de l’encyclique est de désigner le développement comme « le nouveau nom de la paix ». Le développement n’y est donc pas considéré comme un objectif purement économique de correction des inégalités de richesses et de démarrage de la croissance dans les pays pauvres. La notion de « développement solidaire » que propose l’encyclique implique aussi l’instauration de nouvelles relations entre les nations, relations de paix nouées en vue de « promouvoir, avec le mieux être, le progrès humain et spirituel de tous, et donc le bien commun de l’humanité » (§ 76).

I – La question de la paix dans Populorum progressio

Populorum progressio souligne en premier lieu les dangers pour la paix de l’inertie ou de la résignation devant des « situations dont l’injustice crie vers le ciel ». Elle constate qu’en pareil cas, « grande est la tentation de repousser par la violence de telles injures à la dignité humaine » (§ 30). Porter remède aux injustices qui caractérisent les relations entre « les peuples de l’opulence » et « les peuples de la faim », c’est réduire les risques de violences et donc de guerre intérieure ou extérieure. Car le refus des pays développés de partager leurs richesses constitue un véritable danger pour la paix. « Leur avarice prolongée ne pourrait que susciter le jugement de Dieu et la colère des pauvres, aux imprévisibles conséquences » (§ 49).

À la suite notamment de Pacem in terris, l’encyclique donne cependant à la paix un

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 >>




Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration