Effectuer une recherche

Que Paris oeuvre à la création d’un monde sans nucléaire

Tribune parue dans le Monde du 6 août 2015

Le 6 août 1945, 8h15. Le bombardier américain Enola Gay largue au-dessus d’Hiroshima l’arme la plus destructrice jamais produite, une bombe à uranium. En quelques secondes, la ville est entièrement détruite. 75.000 personnes perdent la vie sur le coup et plus de 50 000 autres sont morts dans les mois qui ont suivi. Trois jours plus tard, la ville de Nagasaki connaîtra le même sort. Le 15 août 1945, le Japon capitule, marquant la fin de la Seconde guerre mondiale.

Soixante- dix ans après ce jour d’apocalypse, les survivants sont toujours hantés par ces corps carbonisés, vitrifiés, ces visages boursouflés, ces lambeaux de peau qui se détachaient des membres… Et puis cette douleur indicible dont les ondes frappent encore ceux qui ont vécu cette terreur.

A l’occasion des 70 ans du terrible anniversaire de la première attaque atomique, Jean-Marie Collin, Michel Drain, Bernard Norlain et Paul Quilès, membres de l’association Arrêtez la bombe publient une tribune pour inviter la France à prendre des initiatives ambitieuses.

Article en ligne pour les abonnés du Monde





Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration