Effectuer une recherche

Bientôt 250 millions de "réfugiés climatiques" dans le monde ?

Inondations violentes, typhons meurtriers, assèchement de points d’eau, montée du niveau de la mer... Ces événements, dont la fréquence et l’ampleur sont renforcées par le changement climatique, contraignent déjà des millions de personnes à migrer.

Des flots de réfugiés qui fuient leur pays, un mur à la frontière pour les arrêter, des négociations à n’en plus finir pour éviter l’escalade verbale voire pire... Le défi auquel fait face l’Europe actuellement, avec les centaines des milliers de migrants qui traversent la Méditerranée, est colossal. Mais pas isolé.

Outre les guerres, la misère ou des tensions ethniques ou religieuses, le dérèglement climatique pourrait déplacer "des millions" de personnes sur la planète, avertissait François Hollande lors de sa dernière conférence de presse semestrielle, afin de souligner les enjeux de la COP 21, fin 2015 à Paris. A raison.

L’ONU prévoit 250 millions de réfugiés climatiques dans le monde en 2050. Ils sont déjà des millions, d’après les données recueillies par l’IDMC (Internally Displacement Monitoring Centre). Pour donner un ordre de grandeur, quelque 4 millions de réfugiés syriens ont quitté leur pays en guerre depuis 2011, un nombre déjà édifiant... Que dire des 83,5 millions de "réfugiés climatiques" recensés de 2011 à 2014.

L’article de l’Express dresse un panorama de ces migrations





Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration