Effectuer une recherche

L’unité dans une diversité précaire

Chaque campagne électorale rouvre les blessures du passé, et la dernière n’a pas fait exception à la règle. La grande famine, les répressions, la seconde guerre mondiale, la déportation des Tatars de Crimée ont constitué les sujets brûlants de la campagne. Les acteurs principaux en ont été : le Parti des régions, le Bloc Timochenko, Notre Ukraine et les Communistes. Ces partis portent et représentent les différentes visions de la future Ukraine et sont profondément enracinés dans l’histoire du pays.

Il peut sembler que le principal et unique problème de l’Ukraine soit l’existence de conflits internes de toutes natures. Cependant, notre histoire n’est pas une exception dans l’histoire du monde : elle n’est pas moins marquée que d’autres par la violence. Après son indépendance l’Ukraine a réussi à éviter bien des divisions et des conflits. Alors que ces divisions sont visibles en Irlande du Nord, par exemple, pays qui, comme l’Ukraine, se débat avec son passé de pays dominé, ou en banlieue parisienne lors des récents événements, l’Ukraine a été en mesure de maintenir l’unité et la paix en dépit d’une très grande diversité religieuse, ethnique et de conceptions du monde très différentes.

Le problème est que cette paix est souvent superficielle et de circonstance, bâtie sur de lourds compromis. Nous sommes habitués aux extrêmes : soit nous taisons nos conflits, soit nous parlons avec passion de tout ce qui ne va pas dans notre pays. La réflexion continue sur l’expérience post-totalitaire et « post-coloniale » de l’Ukraine demeure encore la prérogative d’une douzaine d’intellectuels seulement. Les défaites et les crimes tus ou non reconnus, les crimes sans repentir et non pardonnés sont autant de bombes à retardement qui minent notre société et rendent la compréhension mutuelle précaire et incertaine. Nous ne sommes pas encore parvenus à la réconciliation ni même à nous

1 2 3 4 >>




Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration