Effectuer une recherche

Février 2016 : Après la COP 21, rester mobilisé

La Lettre du mois de février traite de la COP 21 et de son succès. Mais il faut maintenant aboutir à un accord sur la question du mécanisme des « pertes et dommages ».
Créé lors de la COP 19 à Varsovie, ce mécanisme reste encore largement à mettre au point. C’est l’un des enjeux majeurs de la COP 22 de Marrakech.
Prendre en compte les pertes et dommages subis par les pays les plus affectés par les changements climatiques est une façon de reconnaître que la politique d’atténuation des émissions de GES n’a pas avancé suffisamment vite pour éviter ces pertes et dommages.
C’est aussi reconnaître que l’adaptation aux changements climatiques [...] n’avancera pas assez vite pour empêcher l’accroissement de pertes et dommages importants, souvent dans les pays les plus pauvres.
L’article principal traite du plaidoyer international à travers l’exemple de Caritas Internationalis.





Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration