Effectuer une recherche

L’enfer des paradis fiscaux - A savoir

"La soumission à l’autorité et la coresponsabilité du bien commun exigent moralement le paiement des impôts, l’exercice du droit de vote, la défense du pays" (Catéchisme de l’Eglise catholique n°2240)

A savoir

Loin d’être paradisiaques, ces territoires constituent des espaces où les règles appliquées par la majorité des Etats n’ont plus lieu d’être, et en particulier la taxation fiscale. Dans l’imaginaire collectif, l’expression paradis fiscal évoque une île lointaine et enchanteresse où quelques milliardaires s’enrichissent en dormant à l’ombre des palmiers.
Cette image est à la fois trompeuse et nocive.
Aujourd’hui, la majorité des capitaux qui se pressent vers les paradis fiscaux proviennent des entreprises multinationales. Ces dernières créent des sociétés relais (offshore) dans des zones où les impôts sont très faibles ou même inexistants, et où l’opacité juridique, comptable et financière est notoirement propice à des flux financiers échappant aux Etats.
Cette activité est légale dans ces zones "paradisiaques", mais pas toujours éthique et juste.

Une rupture du consentement à l’impôt.
Ces structures -relais sont chargées par leur maison mère d’aller investir dans un pays tiers. Le but de la manœuvre, pour les multinationales concernées, est ensuite de suite

Télécharger le document complet NL Finances et Ethique n°2 - Les Paradis fiscaux (PDF)





Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration