Effectuer une recherche

Banques. La mauvaise réputation - L’approche Justice et Paix

(...)
Tout ce qui touche à l’argent et au prêt à intérêt a longtemps suscité la méfiance, sinon la condamnation de l’Eglise, se référant en cela aux interdits de certains passages de la Bible. L’institution ecclésiastique a pu s’accommoder sans scrupules excessifs des prêts consentis en leur temps par les banquiers florentins.
En 2012, le Conseil pontifical Justice et Paix dans sa note "Refonder le système international et aider les pays pauvres" pointe la cause première de la crise : on a « négligé le vrai objectif de la finance : favoriser l’utilisation des ressources épargnées là où elles favorisent l’économie réelle, le bien-être, le développement de tout l’homme et de tous les hommes ».
(...)
En 2009 Benoit XVI écrivait combien il était important que « la finance en tant que telle, avec ses structures et ses modalités de fonctionnement nécessairement renouvelées après le mauvais usage qui en a été fait et qui a eu des conséquences néfastes sur l’économie réelle, redevienne un instrument visant à une meilleure production de richesses et au développement » (Caritas in Veritate § 65).
(Approche Justice et Paix...) (PDF)

Télécharger le document complet NL Finances et Ethique n°4 - Banques. La mauvaise réputation (PDF)





Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration