Effectuer une recherche

Attentat au Bangladesh : les évêques dénoncent l’instrumentalisation du nom de Dieu

4 juillet 2016
Au Bangladesh, le président de la commission Justice et Paix condamne la prise d’otage et l’exécution d’une vingtaine d’étrangers dans la capitale Dacca en fin de semaine dernière. Mgr Gervas Rozario y voit « un acte de barbarie sans justification » commis à l’encontre de non musulmans. Le nom de Dieu ne peut et ne doit être évoqué lors d’attaques de ce genre. « Dieu ne tolère pas de tels massacres ». Ainsi, il exhorte les fidèles musulmans à intervenir, « à se lever pour sauver l’image de leur religion ».

"La condamnation doit être unanime", insiste l’évêque de Rajshahi. Dans un entretien accordé à l’agence AsiaNews, il assure que l’Église catholique, qui représente moins de 1% de la population, prie pour ces victimes du terrorisme islamiste. Il promet de faire mémoire de manière tout à fait spécial pour les martyrs chrétiens de ce massacre.

De son côté, l’archevêque de Dacca, Mgr Patrick D’Rozario, redoute que le terrorisme ne nourrisse le terrorisme. « Son fondement doit être affronté avec honnêteté, sincérité et courage », estime-t-il. "Nous chrétiens nous prions pour les leaders de notre pays, pour qu’ils mettent en œuvre toutes les mesures possibles pour protéger l’ensemble des personnes sans distinction de nationalité, de caste". Il prie pour la conversion des cœurs.

Dimanche, dans toutes les églises du pays, les messes ont été offertes pour les victimes du terrorisme. Ce lundi, chaque communauté a organisé au niveau local une veillée de prière ou une adoration eucharistique, pour "offrir à Dieu ce moment tragique".

Source : Radio Vatican (CV-MD avec Asianews)





Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration