Effectuer une recherche

Contre l’état d’urgence permanent

La Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme (CNCDH) rappelle que, dans une déclaration du 15 janvier puis un avis du 18 février 2016, elle a souligné que l’état d’urgence, état d’exception, ne pouvait devenir permanent.
De même, le Conseil constitutionnel et, par trois fois, le Conseil d’Etat ont rappelé que l’application de ce régime ne pouvait être que provisoire. La CNCDH s’alarme de son installation dans le fonctionnement habituel des institutions de la République.

La CNCDH appelle instamment les pouvoirs publics à mettre fin à l’état d’urgence et à renoncer sans délai au droit de dérogation qu’ils ont exercé en vertu des articles 15-1 de la Convention européenne des droits de l’homme et 4-1 du Pacte international sur les droits civils et politiques.

Site de la CNCDH





Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration