Effectuer une recherche

Inquiétude pour l’avenir des migrants mineurs

La CNCDH s’alarme du manque de visibilité car le dispositive d’accueil prend fin le 31 janvier.

"ls sont épuisés. Glacés. Certains n’ont pas pris de douche depuis un mois. Au local du Secours catholique à Calais, où on leur offre à manger et un peu de repos, Vincent de Coninck se dit « effrayé par l’état dans lequel sont ces jeunes hyper déterminés à passer en Grande-Bretagne, qui se sentent trompés par la France ».
A Paris, certains dorment dehors, en dépit du plan grand froid…" mentionne un article du Monde

La CNCDH devait adopter, jeudi 26 janvier, une déclaration rappelant que si la Grande-Bretagne n’a pas étégénéreuse en matière d’accueil, la France, elle, doit faire face plus honorablement. "Nous demandons aux autorités nationales et locales d’intégrer cesmineurs le plus rapidement possible dans le dans le dispositif de droit commun de la protection de l’enfance », ajoute Mme Lazerges, "extrêmement préoccupée" par la prise en charge de ces jeunes vulnérables, fragilisés par leur parcours. Elle rappelle que certains ont tenté de sesuicider et que beaucoup d’enfants migrants ont disparu en Europe.

Lire l’article du Monde





Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration