Effectuer une recherche

Pakistan, août 2017. Indrias Masih décède en prison à la suite de négligences et des piètres conditions d’incarcération

Indrias Masih, accusé du lynchage de deux hommes suspectés d’avoir participé aux attaques de Youhanabad en 2015, est mort en prison le 13 août dernier.
Des voix s’élèvent et en premier lieu celles de sa famille, pour protester vigoureusement contre ce qu’elles considèrent comme un assassinat. Mort des suites d’une tuberculose gastro-intestinale, sa famille rapporte que l’administration pénitentiaire a délibérément ignoré son état de santé alors que celui-ci se détériorait.

Benjamin d’une fratrie de 6 enfants, Indrias Masih, 33 ans, était le père de trois enfants. Seul soutien de sa famille, il avait déménagé à Lahore cinq ans auparavant, à la recherche d’une vie meilleure. Il habitait à GuluKot, à 2-3 km de Youhanabad.

Dans une déclaration, la Commission Justice et Paix pakistanaise s’insurge en cinq points. Elle tient les autorités pénitentiaires pour responsables de cet état de fait, réclame une indemnisation pour la famille, exige que les responsables des conditions médicales et d’hygiène en prison soient traînés devant la justice afin que des vies précieuses soient épargnées et enfin, elle réclame que la Cour s’attache à accélérer le déroulement des procès dans l’affaire du lunchage de Youhanabad.

Télécharger le communiqué de presse (anglais)





Voir d'autres articles sur le même sujet :
Edité par le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration